L’association des inspecteurs en bâtiments du québec (AIBQ) accueille favorablement ce qu’elle revendique depuis près de deux décennies

MONTRÉAL, le 3 avril 2019 – L’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec (AIBQ) se réjouit du dépôt du projet de loi 16 sur l’encadrement de l’inspection de bâtiments par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, une revendication fondamentale de l’AIBQ depuis près de deux décennies.

La loi a pour but d’encadrer le rôle des inspecteurs en bâtiments, permettant d’envisager un niveau aussi élevé d’encadrement qu’offre présentement l’AIBQ auprès de ses membres, c’est-à-dire des services d’inspection de qualité et une protection adéquate des consommateurs québécois.

« C’est un grand jour, autant pour les consommateurs que pour les professionnels de l’inspection au Québec. Enfin, il ne sera plus possible de s’improviser inspecteur sans posséder ni la formation adéquate, ni les compétences reconnues, pour pratiquer cette profession. On se donne désormais les moyens de protéger les Québécois lorsqu’ils procèdent à l’achat d’une habitation, souvent l’investissement le plus important de leur vie », s’est réjoui le président de l’AIBQ, Pascal Parent.

Le projet de loi 16 prévoit que l’inspecteur, pour pratiquer son travail, reçoive désormais un certificat à cette fin, décerné par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) ou par un organisme reconnu par celle-ci. Les conditions et les modalités resteraient à déterminer par voie de règlement.

 

Les consommateurs québécois enfin protégés

L’AIBQ se positionne très favorablement dans cette démarche de reconnaissance, puisque sa mission première est de protéger le public par l’encadrement strict de ses membres. L’AIBQ a développé par ailleurs, au fil des années, les normes d’inspections réputées comme étant les plus sévères au pays. Mais jusqu’à maintenant, l’encadrement au Québec était simplement volontaire.

« Nous sommes particulièrement heureux que ce débat se soit élevé au-delà des considérations politiques partisanes, puisque le projet de loi présentée par la ministre Andrée Laforest récupère une partie de ce qu’avait proposé l’an dernier l’ancienne ministre de l’Habitation, Lise Thériault. Ce qui nous paraît comme une démonstration d’ouverture et de collaboration est grandement saluée par les membres de l’industrie », a précisé M. Parent.

Avec ses 400 membres, l’AIBQ est la plus importante association provinciale d’inspecteurs au Canada, et aussi la plus ancienne. L’année dernière, alors qu’elle venait de souligner ses 25 ans d’activité, l’AIBQ a intégré la deuxième association d’inspecteurs en importance au Québec, l’Association nationale des inspecteurs et experts en bâtiment (ANIEB), pour ne former qu’un seul regroupement concerté.

 

À propos de l’AIBQ (Association des inspecteurs en bâtiments du Québec)

L’AIBQ a pour mission de protéger le public par l’encadrement de ses membres, dont l’application d’exigences strictes lors de l’admission des candidats : formation obligatoire et continue sur les connaissances techniques du bâtiment; couverture d’assurance responsabilité professionnelle; normes d’inspection reconnues parmi les plus sévères au pays; respect d’un code de déontologie; surveillance par un conseil de discipline. L’AIBQ participe, avec divers organismes du domaine de l’immobilier et de la construction, à promouvoir le professionnalisme et la compétence des inspecteurs en bâtiments auprès du public. Pour plus d’informations, consultez le site web de l’AIBQ.

Logo de l'AIBQ

 

Continuez votre lecture sur le sujet…

Acheter une maison à rénover

PRENEZ GARDE aux inspecteurs en bâtiments lors du processus d’achat d’un bâtiment

Il y a encore beaucoup de personnes qui s’affichent en tant qu’inspecteur en bâtiment professionnel et qui ne possèdent ni la formation adéquate…

 

 

Partagez l'article :

En vedette